Juil 12, 2011

Cerise et la Fidélité.

Je ne suis pas ce que l’on pourrait appeler une habituée de la fidélité. Je n’ai jamais su être fidèle jusqu’à Mr Ananas. Je trompais mon copain avec des hommes que je trompais avec d’autres. Est-ce possible ? Faut croire. En ressentais-je de la culpabilité ? Pas la moindre.

Je ne voyais pas en quoi cela pouvait être incompatible avec ma relation amoureuse. Mais depuis plus d’un an, je n’ai pas trompé Mr Ananas. J’ai longtemps pensé que c’était parce que je n’avais pas eu d’occasion réelle de le faire que ce n’était jamais arrivé. L’occasion s’est présentée. Il y a six mois de cela. Et ce n’est que maintenant que je réalise que j’ai réellement changé.

Un de mes cousins habite aux Etats-Unis. Lorsqu’il a besoin de parler, il me téléphone sur Skype et nous discutons comme cela des heures durant. Selon lui, on se lasse vite de New York. (J’ai fini par dire pareil de Paris qui est censé être la plus belle ville du monde. Donc bon… On en revient.)

En Janvier, lors d’une de nos conversation pendant laquelle je le conseillais sur un vêtement pour qu’il sorte le soir même, il me laisse une seconde pour ouvrir la porte à quelqu’un. Immédiatement après, il me présente par caméra interposée, un ami à lui.

Mr Pistache. Très grand. 23 ans. Mince. Très beau. Américain.

Un sourire carnassier illumine le visage de Cerise. Voilà la réelle occasion.

« Ow… Hello ! So you’re the famous Nath’s cousin… You’re prettier that he will to admit. »

«However, he never talks about you… My name is Cerise. »

«Pistache. Enchanté… »

On discute tous les trois. Il finit par me donner son Skype et me dis que ça lui ferait plaisir de me parler. Il est originaire du même pays que moi mais a vécu toute sa vie à New York. Il parle le français avec un accent américain délicieux.

Depuis ce jour-là, je discute régulièrement avec Mr Pistache. On échange nos mails, nos Facebook, nos BBM… Une relation virtuelle.

Mais il y a un mois de cela, on emprunte un tournant certain. Il me dit qu’il passe ses vacances du mois d’Aout dans le même pays que moi. Jusque-là rien d’affolant mais il me dit qu’il aimerait me connaitre plus en profondeur lorsque nous serons là-bas…

Il était temps d’assumer. Bien sûr qu’il savait que j’ai un homme. Mais ça ne lui avait guère posé de problème.

Et puis, les conversations se faisaient plus sulfureuses. Il ne faisait plus d’allusions, il était direct. La perspective d’une aventure amoureuse d’un mois me plaisait. Malgré l’amour que j’avais pour Mr Ananas, j’étais attirée. Un peu comme le papillon autour de la flamme. Seulement, j’ai l’expérience du feu !

Mon cousin, Nathanaël quitte les Etats-Unis il y a une semaine pour partir en vacances en Chine. Il modifie son parcours pour venir me voir une semaine à Paris. Lors de nos discussions autour d’un cocktail au Paradis du Fruit, il me dit :

« Cerise, qu’est-ce qui se passe avec Pistache ? »

« Rien. Du moins pour l’instant… »

« Je te pensais pas comme ça… »

« Tu me pensais pas comment ? Arrête hein ! Tu vas me dire que tu n’as jamais trompé une de tes copines ? »

« Si ! Mais pas pour du sex-fast-food comme ça… »

« Du sex-fast-food ? C’est quoi ça ? »

« Bah il s’en fout réellement de toi, tu n’es qu’un vagin, c’est à peine si tu lui plais et toi ça te convient ! Tu mérites mieux ! Même pour une aventure. »

« De quoi.. ? Une av… ? »

« Ecoute ! Je vais te parler franchement ! Ce mec, c’est mon pote, je le connais ! Je ne vais pas jouer les grands cousins avec toi, tu es grande. Mais ça me gêne que tu mettes en péril ta relation avec Ananas qui est bien pour toi, pour une obscure histoire de cul. »

« Je ne lui plait pas ? Mais et toutes les choses qu’il me dit depuis près de 6 mois ? »

« Parce qu’il se doute que tu ne coucheras pas comme ça… En gros, il met les formes… »

« 6 mois à l’avance ?! »

« C’est l’assurance d’avoir quelque chose à se mettre sous la dent dès son arrivée… C’est un connard avec les filles Cerise. Je te le dit juste. Tu vaux mieux que d’être traité comme une pute. »

Il y a un an et demi, j’aurais quand même voulu avoir cette relation qui ne mène à rien. Parce que moralement ça n’allait pas et que sentimentalement parlant, j’étais complètement paumée. Mais, on ne répète pas ses erreurs. Ce genre d’expérience je l’ai eu une fois avec Mr Amande. Et je ne veux plus que ça recommence.

Pour moi, être fidèle ne va pas forcement de soi. Je ne suis pas une fille fidèle. Mais pour Ananas, je travaille dessus. Je fais attention à lui, parce que je tiens à lui et que je l’aime extrêmement fort. Je me souviens de la réaction de Mr Goyave lorsqu’il a appris que je le trompais. Je ne veux plus revivre ça.

Je ne ferais rien du tout avec Mr Pistache ; ce qui risque de le surprendre énormément. Mais je ne veux pas d’une relation (même d’un été) où j’ai le sentiment de m’avilir. N’être qu’un vagin, non merci.

Quand je regarde le sourire de Mr Ananas, je me dis que je veux qu’il me regarde toujours comme cela. Et être fidèle pendant ce mois de vacances est une sorte de défi pour moi. J’aurais des occasions, sans doute très nombreuses, mais je ne craquerais pas.

Imaginez nos retrouvailles à l’aéroport. Un vrai cliché. Et que doit-être le sex après un mois d’abstinence ? Extraordinaire !

Je grandis. J’apprends. Doucement.

Laissez-moi un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




2 petits mots

  • Répondre Moe | Mai 5, 2014 à 19 h 59 min

    Passionnant, j’adore ta franchise !!

  • Répondre Khap | Nov 10, 2011 à 10 h 41 min

    Trop de gens se voilent la face en affirmant qu’ils ont choisi la moralité alors qu’ils ne font que la subir. La morale n’a de valeur que lorsqu’elle est choisie. Ceci dit, méfiance quant à la rechute. La facilité et l’exaltation n’iront jamais de paire.

    Un mot quand même pour prêcher la paroisse des gens (vraiment) respectables : « Ce qui me bouleverse, ce n’est pas que tu m’aies menti c’est que désormais je ne pourrais plus te croire ». Terriblement cruel, mais ça n’a rien à voir avec la volonté.