Juil 28, 2009

Flash-Back dans ma Salade de Fruit [II]

Première Rupture avec Mr Goyave..

Mi-Avril – Belle après-midi.
Le bac approche à grand pas et les révisions se font dans le parc du lycée. Moi, Cerise toujours sous mon arbre tente d’assimiler les exigences  du mouvement littéraire du Parnasse. 
J’entends des pas qui se rapprochent et je lève la tête. C’est
Prune qui se dirige vers moi, l’air vaguement angoissée:
Prune est une écervelée pour qui le monde tourne autour du dernier gloss Bourgeois et du dernier sac Fendi… Le style de fille que tout le monde voudrait dans sa classe.

Cerise… Je suis venue te voir directement après que je l’ai su..!!

– De quoi est-ce que tu parles? Prune si c’est pour m’annoncer que la couleur de l’été n’est plus « jaune-poussin » mais « beige-corail » Raisine l’a fait à ta place…!!

Nan, c’est bleu acidulé mais passons sur ça !! Voilà… Une rumeur plutôt sérieuse court à ton sujet dans tout le parc… Mr Goyave aurait dit à Mr Brocolis qui l’aurait dit aux Frères Épinards qui l’auraient dit à Céleris qu’il t’aurait fait des trucs toute la nuit de votre Week End à Nice

Le noyau de Cerise qui me sert de coeur s’est immédiatement contractée à l’idée même des choses qu’il aurait pût raconter… Il me fallait les détails. Je devais savoir jusqu’où Mr Goyave était allé dans le mensonge.

– Quand tu parles de « trucs »…

Elle lâcha d’un trait avec un malin plaisir quasi pervers :

– Sodomie, Fellation, Bondage… Il paraîtrait même que tu aimes ça Cerise..!! Il a même donné des détails sur la tenue que tu portais, une nuisette jaune, des choses que vous vous êtes raconter sur l’oreiller, il y a une histoire de ballerines…

Plus elle parlait plus son sourire s’élargissait… Elle me rappelait étrangement le Joker…

– Merci Prune pour « l’info »… Je vais continuer à réviser… Ne t’inquiète pas pour moi !!


– Comme tu voudras !! Mais sache que les Frères Épinards sont très intéressés…!!

Avant même que je puisse rétorqué quelque chose à son petit visage porcin, elle s’était éloignée dans un déhanché provocateur.

Le ciel me tombait sur la tête.. Quelqu’un en qui j’avais mis toute ma confiance racontait des horreurs sur moi… Le fait d’avoir refuser toute relation sexuelle avec lui l’avait-il dégoûter au point de salir ma réputation déjà inexistante? La rumeur venait forcément de lui puisque les détails comme ma tenue ou mes confessions étaient vrais… 


Ni une, Ni deux, je saute sur mon téléphone et mets fin à cette relation qui, visiblement, représentait plus pour moi, que pour lui.

Messagerie Vocale.

– C’est Cerise. J’ai appris dans la bouche de tout le parc que nous avions passés une nuit des plus torride à Nice..!! Je te croyais au dessus de ça, visiblement je me suis encore trompé. « Tu es la plus énorme merde, le déchet le plus puant, la pire raclure, la bestiole la plus abjectement nuisible et minable qui ait jamais recraché son oxyde de carbone sur cette planête ratée qu’on appelle la Terre !! » Quand tu entendra ce message, je veux que tu sortes de ma vie. Efface mes messages, mon numéro, mon adresse… Je renonce même à nos amis en communs pour ne plus jamais, avoir à te croiser dans n’importe quel recoin de ma vie.. Tout est fini entre nous Mr Goyave. 

J’ai raccroché. A ce moment là, deux collégiennes sont passées devant mon arbre en ricanant.


Une
Cerise en Larmes.

Dans la soirée, je reçois un texto de Mr Goyave digne d’un prix Goncourt : « Tu me rendras les 150 € que je t’ai prêter pour acheter tes ballerines de danse. Bonne soirée. »

Comment ai-je pu le pardonner après ça?

Comment vais-je comprendre que la jalousie des gens est mille fois plus sournoise que je
l’imaginais?

Laissez-moi un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




0 petit mot