Oct 16, 2009

Cerise au cacao

Cerise n’a pas eu de petit rendez-vous Vendredi soir.
Pourquoi me diriez-vous ? Parce que je me surmène tellement en ce moment que mon corps craque et refuse de me suivre.

Cerise a un corps assez diplomate. Non, je n’ai pas fait un baisse de tension grave ; Non je ne suis pas tombé dans le coma ; non, mon corps n’a pas refuser de se lever.

Rien de tout cela.

Ma peau m’a réservé une jolie surprise Vendredi Matin, au réveil => un superbe bouton au coin de la bouche !

Ce n’est pas de l’herpès (Dieu m’en garde !), ce n’est pas non plus un bouton de fièvre… C’est un misérable bouton d’acné ! Je n’ai plus eu de boutons depuis mes 16ans et je me porte très bien sans. Occasionnellement (une ou deux fois par semestre) un petit pousse avec discrétion et meurt dès le lendemain.

Mais là, il était énorme et très mal localisé : sur ma Bouche !

Ce dont j’avais le plus besoin ce soir au rendez-vous avec Mr Kiwi.

Je ne pouvais décemment me présenter à un rendez-vous avec un type extraordinairement sexy avec cette horreur sur le visage. C’est la mort dans l’âme que j’annulais le rendez-vous en inventant un prétexte quelconque.

 

Trop de devoirs. Déprime de Myrtille me forçant à aller la soutenir. Bref, n’importe quoi.

Je suis donc resté chez moi Vendredi à me cacher dans ma chambre et à appliquer des tonnes de produits traitants enfouis quelques parts dans mes vieilles trousses de toilettes sur THE bouton .

 

Samedi matin. J’ai rendez-vous à la bibliothèque car j’ai décidé de donner des cours bénévolement de Français. J’ai 5 élèves et la responsable de la bibliothèque m’a dit que dans la pièce d’à côté, un garçon donnerait, lui, des cours de Maths.

 

10h30, je suis dans ma salle et le cours ne commence qu’à 10h45. J’entends du bruit à coté et je décide d’aller voir.

Je rentre et je vois un homme de dos. Grand. Barraqué. Métisse.

Il se retourne. Yeux marron clairs.

Il me sourit. Il est beau.

Très beau.

 

J’adore ma ville.

 

En fait, je le connais. Nous nous étions déjà vu à la mairie et certaine de mes copines le connaissent bien.

 

C’est Mr Cacao.

 

« Hey Cerise ! Tu donnes des cours toi aussi ? »

 

« Comme tu vois… de Français. »

 

« Oui c’est ce qui se disait à la MJC mais je pensais pas que tu viendrais vraiment… »

 

Donc apparemment, on parle de moi à la MJC.  A tel point que Mr Cacao est au courant… C’est bon à savoir ! Mr Cacao est réservé. Calme. Il ne parle pas beaucoup. Observe énormément. Il est très doux et a une manière de parler très posée avec une voix grave et chaleureuse.

Son âge ? 23ans.

Je n’ai jamais osé tenter quelque chose avec lui parce qu’il me regarde avec un regard si protecteur et si dénuée d’arrière pensée que je n’ai pas envie de le décevoir en jouant la poupée devant lui. J’ai envie d’être Cerise. La vraie.

 

Bon et la deuxième raison c’est que Mr Cacao a une petite amie depuis presque 4 ans maintenant. C’est quasiment un mariage ça ! Je respecte. Ou du moins, je devrais…

 

« Je t’invite à allez boire un café après si tu veux… A moins que tu sois plus ‘’chocolat Nesquik’’ ? »

 

Une coupe de champagne. Ce n’est pas mieux ?

 

«  Un chocolat c’est parfait. » Petit sourire de la part de Cerise.

 

10h45. Je sors de la pièce et je me sens bien.

12h45. Je reviens dans sa salle de cours. Toute excitée à l’idée d’un tête-à-tête avec lui.

12h47. Je suis dégoutée.

 

« Ma copine a besoin de moi pour préparer un truc qu’on fait chez nous ce soir. Je suis désolé pour le chocolat. Une autre fois ? »

 

Dégoutée. Sourire rassurant de Cerise.

 

« Aucun souci. Je comprends tout à fait ! »

Je tourne les talons. Il m’appelle et bien évidemment, je me retourne.

 

« Ca m’a fait plaisir de te voir. Vraiment. »

Petit sourire de la Cerise.

 

Je sors et je cherche dans les rayons une dizaine de livres dont j’ai besoin pour les cours. Je les valide et je sors de la bibliothèque. Il est
là au téléphone et raccroche.

 

«  Tu veux que je te dépose chez toi ? »

 

« Non t’inquiète, je vais marcher. J’aime bien et je ne suis pas loin… Tu vas être en retard pour les courses. »

 

Clin d’œil.

 

«  Ca ne me dérange pas du tout, Cerise. »

 

« Moi, non plus. Mais à pieds. A Samedi prochain. »

 

Je m’éloigne. Tourne au coin de la rue et souris de toutes mes dents.

 

Franchement vous croyiez que j’ai mes chances ? Je l’aime bien. Il est très sérieux et tellement beau.

Mais il y a sa copine…

 

C’est étrange pour la première fois, en deux mois, j’ai envie d’être sérieuse. De ne pas faire ma poupée. De redevenir la vraie Cerise. Juste assez pour survivre.

Et puis qui n’aime pas les Ceriseau Cacao fondu… ?

 

Laissez-moi un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




0 petit mot