Jan 18, 2011

De longues, très longues journées.

 

Depuis la semaine dernière, je remplace l’assistante Commerciale à son poste pour garder le contact avec les relations extérieures de l’entreprise. Donc je fais en parallèle mon travail d’assistante marketing. Dans le bureau, il y a une sorte de pervers qui lui sert de collègue et que je dois fatalement me coltiner.

C’est un chef de projet, petit, chauve, la cinquantaine bien tassée. Je ne l’aime pas depuis que je suis arrivée dans cette boite. Dès que je passe les portes et que j’ai le malheur de le trouver sur mon passage j’ai le droit à un « Bonjour Cerise ! » accompagné d’un regard lubrique parcourant mon corps de haut en bas. C’est écœurant !

Un soir, en finissant, je passe dans les bureaux comme d’habitude pour dire aurevoir (fatalité de la stagiaire) donc je

rentre dans le bureau de l’assistante commerciale où se trouve aussi l’autre pervers.

J’ouvre la porte et lance à la volée un « Aurevoir, Bonne soirée ! ».

Et je vois en grand écran sur l’ordinateur de Mr Champignon (Ca lui va très très bien !), un film porno dans lequel desfemmes noires chevauchant un homme visiblement heureux d’être « chevauché ».

Il réduit immédiatement la fenêtre et fait mine de travailler. Je ferme la porte complètement choquée.

Cet homme est tellement obsédé qu’il ne peut pas s’empêcher de mater des films X au travail.

Deux jours après, l’assistante commerciale me sort devant la photocopieuse :

« Bah didonc, Monsieur Champignon t’aime bien ! Il m’a dit qu’il te trouvait charmante. En même temps, il aime bien les métisses, noires, tout ça… »

Elle est en train de m’arranger un coup là ?!

« Oui, et donc ? Qu’est ce que ça peut me faire ? »

« Non, non t’inquiète, il est marié et il a une fille… »

« Mais je m’en fous ! C’est écœurant ! »

Je rentre dans mon bureau. Ces gens sont vraiment atteints !

Donc là, je suis coincé avec ce fou. Il me mate tout le temps. Je le regarde à peine pour éviter au maximum qu’il se
fasse des films. Mais lorsqu’il me regarde je vois ses yeux sur moi à des endroits où ils ne devraient pas se trouver.

Je suis tendue toute la journée. Mais ça finit ce soir, l’autre rentre demain et tout reprendra sa place. Pour vous

montrer à quel point, il est lour, je peux vous dire qu’il me raconte sa vie mais dans des détails qui m’importent peu.

Du genre « Wou tu m’as l’air fatiguée ! Moi je prends un grand verre de jus d’orange et un verre de citron le matin ! Ca revigore ! ».

Je. M’en. Fous. Complêtement.

Le Must, je crois que c’est lorsqu’en fin d’après-midi, il était en ligne sur sa ligne fixe et que son téléphone d’entreprise sonne. Il me le tends du style : « Réponds, prends le message, je ne peux pas tout gérer. »

Je soupire et décroche.

« Portable de M. Champignon. »

« J’ai dû faire une erreur » dit une voix de vieille dame.

« Non, vous etes bien sur le portable de Mr Champignon, je peux prendre un

message ? »

« C’est sa mère ! Dites lui qu’il a un interet de me rappeler sinon ça ira très

mal ! ».

Et elle raccroche. Oh.

Je lui fais la commission.

Il éclate de rire en disant : « Elle a sans doute cru que tu étais ma maîtresse ! Ahahahahaah ! »

Pitié, sortez-moi de là ! Au secours ! Help !

Bisous,

Cerise

 

Laissez-moi un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




0 petit mot