Déc 30, 2011

Une rupture, ça libère, mais ça déchire aussi.

Je ne vous ai pas écrit depuis près d’un mois finalement et je m’en excuse. Je sais que je devais vous raconter la suite du jour où j’ai embrassé Mr Muscade mais tellement de choses se sont passées depuis que je préfère vous faire un résumé de la situation dans laquelle je suis actuellement.

Comme je vous l’ai dit précédemment, j’ai rompu avec Mr Ananas.

Cela n’a rien à voir avec Mr Muscade. Ou bien si. Mais pas de la manière que vous croyez.

Je n’ai pas rompu avec Mr Ananas pour être avec Mr Muscade.

J’ai rompu avec Mr Ananas parce que ça n’allait plus. Et Mr Muscade m’a juste aidé à ouvrir les yeux sur cela.

Je vous avais déjà évoqué le fait que je passais après le foot qui était sa passion. Et bien sachez que pour Mr Ananas, je passais après tout désormais.

Par ordre d’importance dans sa vie, il y avait : la famille, les potes, le foot, les matchs à la télé, le sport en salle, la boxe, le sommeil (« Baby, je suis fatigué… ») et enfin, en bas de la chaine alimentaire, moi.

Je m’en contentais. Non sans souffrance, mais j’acceptais.

Et puis je suis devenue plus proche de Mr Muscade. Il me sort : il m’emmène au musée, à des expos (que je faisais seule jusqu’alors), dans des bars jazz. Il me fait à manger. Il me fait des massages. Il m’embrasse dans la rue ou me tiens la main en marchant.

Et tout ça, avec la certitude que c’est normal. Qu’il n’y a rien d’extraordinaire dans son comportement.

Si c’est normal pour l’un, si c’est même normal pour toutes les personnes à qui j’en parle, pourquoi ne l’est-ce pas pour Mr Ananas.

Autant j’étais heureuse avec Mr Muscade, autant ça me rendais triste parce que Mr Ananas n’était pas capable de me rendre heureuse comme ça.

Petit à petit, au fil des jours, la tendance s’inversait.

Mr Muscade devenait mon petit ami et Mr Ananas, l’autre homme. Presque, celui avec qui je trompais Mr Muscade.

Et Mr Ananas aurait pu changer les choses. Même en s’en rendant compte.

Je passais 5 jours sur 7 chez Mr Muscade, sans que Mr Ananas s’en rende compte. Parce que je ne suis plus importante pour lui.

Parfois j’avais envie de lui hurler : « Je te trompe ! Et tu ne t’en aperçois même pas ! ». Je crois que c’est ça le pire, ce qui fait le plus mal. De se rendre compte que l’autre, ne vous connais pas. Qu’au bout de deux ans, il ne puisse pas se rendre compte qu’il fait souffrir la femme qu’il dit aimer.

Et je ne suis pas si bonne actrice. Même si j’ai de l’expérience dans les relations poly-amoureuses.

Donc, j’ai mis près d’un mois à prendre ma décision. J’allais rompre. Même si ça me faisait mal, parce que je l’aime comme une dingue, je ne pouvais plus supporter d’être moins importante que tout dans sa vie. Et même pour donner une chance à ma nouvelle relation.

Vendredi soir, je lui ai dit par téléphone que je voulais le voir pour lui parler parce que je comptais mettre fin à notre histoire. Il s’est énervé en me demandant les raisons pour lesquelles, je voulais arrêter.

« Je préfère te dire ça de vive voix… S’il te plait, ramène-moi mes clés. »

Ce soir-là, il est venu dans sa voiture de fonction. M’a envoyé un texto pour me dire qu’il était devant chez moi. Je suis sorti le rejoindre.

Un commentateur de foot hurlait du poste de radio. J’ai trouvé cela presque ironique. Il a coupé le son.

Et, je lui ai expliqué tout ce que j’avais sur le cœur, tout le manque que j’avais de lui, tout ce qu’il est incapable de me donner, tout le temps qu’il est incapable de m’accorder. Je tentais de garder mon calme mais c’était peine perdue.

Mes paroles se noyaient dans mes sanglots sans que je ne puisse rien y faire.

Il ne me regardait pas. Parfois son regard me touchait puis il détournait de nouveau la tête vers la vitre. En le regardant un peu plus attentivement, je vis dans ses yeux, les larmes qu’il empêchait de couler.

« Si c’est ta décision… »

Il ne luttait même pas.

« Je ne savais pas tout ça, Cerise. Pourquoi tu ne me parle pas ? Pourquoi tu ne me dis pas que tu veux me voir davantage ? »

« Pourquoi, toi, tu n’en as pas besoin ? C’est ça le problème ! Si moi je ne demande pas, tu n’éprouve pas le besoin de me voir ! Tu n’as jamais besoin de me voir ! »

« Peut être que je suis plus fort. Je t’ai dit qu’il va falloir faire des efforts maintenant que je suis à Lyon ! »

« Des efforts ? Mais je suis la seule à les faire ces putains d’effort Ananas ! Quand tu es avec tes potes devant un match de foot, tu ne fais pas d’efforts ! Je ne vois pas en quoi, ça peut être difficile pour toi ! Mais, c’est moi, seule chez moi, qui dois comprendre que tu as ta vie, qui doit être forte et faire plus d’efforts pour te comprendre ! »

Soupirs des deux côtés de la voiture.

On ne se comprend plus. La rancune est trop grande des deux côtés. Je ne veux plus me battre.

Faire des efforts pour un homme qui n’en fait pas, j’ai déjà connu. Et ça ne m’intéresse plus.

Le silence s’est installé dans l’habitacle. Mes larmes coulaient sans que je ne fasse plus rien pour les arrêter.

« Tu peux me rendre mes clés ? »

En sortant de la voiture, je l’ai entendu m’appeler. Je n’ai pas fermé la portière tout de suite :

« Qu’est-ce qu’il y a ? »

« Viens. »

Je fis un pas lorsqu’il me tira tout à fait pour m’embrasser. Ce fut court mais intense. Presque désespéré.

« Me quitte pas. »

J’étranglai un sanglot, sortis de la voiture et claqua la portière.

En rentrant dans mon hall d’immeuble, je vis qu’il n’avait pas démarrer comme il faisait d’habitude.

Je rentre chez moi et me met à la fenêtre. Il était toujours garé.

Le lampadaire éclairait le côté conducteur. Je le vis pleurer la tête dans une de ses mains.

Je me sentis minable. C’est fou le pouvoir que les hommes ont de réussir me faire culpabiliser à ce point.

Quelques minutes plus tard, la voiture s’éloigna.

J’étais incapable d’allumer quelque lumière que ce soit. Je m’affalais dans mon canapé, le corps brulant et les joues inondées.

Je me sentais seule. Vraiment.

Seule dans cet appartement où on avait été deux. Cet appartement que l’on avait aménagé à deux.

Ce canapé que l’on avait acheté à deux.

Mon portable vibra.

Un message de Mr Muscade : « Tu viens toujours à la maison demain ? J’ai une surprise pour toi. »

J’ai envie de donner une chance à cette histoire. Même si elle est née de l’échec de la précédente.

Depuis, Mr Ananas m’envoit des texto et veux que l’on se voit. Peut-être. Mais pas maintenant.

Je suis vraiment navrée de n’avoir pu écrire cet article que maintenant.

Regarder objectivement les évènements de ces dernières semaines était quelque chose d’assez difficile.

Mais je vous promets un article rapidement sur ma nouvelle relation pour que vous connaissiez un peu plus Mr Muscade.

Pour notre petit sondage, je n’ai pas fait l’amour avec lui ce jour-là.

Mais depuis, nous avons eu le temps de le faire. Détails dans mon prochain article.

Ces derniers-temps, mon blog a eu de nouveaux lecteurs.

J’en suis contente.

Cependant, certains de ces lecteurs me connaissent ainsi que Mr Muscade.

Et cela à donné lieu à des remarques, des moqueries.

« Cerise, c’est une grosse chaudasse en fait ! Dans son blog, elle ne parle que de cul ! Elle n’est pas fidèle du tout ! C’est un peu une pute ! »

Et j’en passe.

Je savais que mon blog finirait par perdre un peu de son anonymat. Que certaines personnes pensent cela de moi, tant pis. C’est qu’elles n’ont sans doute rien compris.

Mais que Mr Muscade ou d’autres de mes personnages en souffrent, je ne peux pas l’accepter.

Je pense à me censurer. Je ne l’ai jamais fait. Mais c’est dommage qu’on m’y pousse.

Qu’en pensez-vous ?

Je vous souhaite une bonne année 2012 et comme je dis toujours : Que le meilleur de 2011 soit pour vous, le pire de 2012 !

Laissez-moi un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




21 petits mots

  • Répondre olivia | Mai 20, 2016 à 11 h 03 min

    Je t’ai trouvé trèèès courageuse! Personnellement je ne sais pas si j’aurais résister au charme, aux larmes de l’autre, je ne sais pas si j’aurais tenu à la fenêtre, je serais descendu pour le consoler, car je crois que je ne sais pas quitter. C’est des choix très durs. Ca peut déchirer un coeur de se séparer. Pas parce que l’on aime encore, ou pas…juste mettre une personne que l’on apprécie hors de sa vie alors qu’elle est encore dans notre coeur.

  • Répondre ghislain | Mar 13, 2016 à 12 h 41 min

    je n’arrivais pas à mettre de mots sur mes émotions et cet article resume ma vie depuis un an et demi .

  • Répondre Tintamarre | Mai 28, 2012 à 15 h 37 min

    Bonjour Cerise,

    Je viens de découvrir ton blog, il y a 4h exactement. et depuis, je suis restée coincée devant mon écran à lire et relire tes articles. Tu as le chic de bien choisir les expressions, de bien parler des situations difficiles… Je t’en félicite! Cet article me rappelle ma dernière rupture…Pas besoin d’en parler parce que tu as tout dit 🙂

    Bon courage à toi,
    Bisous,

    Tintamarre (MAROC°

  • Répondre Kaily | Jan 6, 2012 à 16 h 58 min

    Je pense juste que tu ne dois pas te censurer.
    Si tu as decide d’ecrire et surtout de faire connaitre ton blog au yeux de tous, c’est a dire de t’exposer sur tes reseaux sociaux c’est juste parce que tu sais qui tu es, tu n’as aucunement honte de cela et surtout tu t’assumes. Tu es juste fiere de « ta difference » ou plutot ton « autre facon de reflechir » et comme toujours, la difference gene et fait parler. Ce que tu dois comprendre et je pense que tu l’as deja compris, c’est que tu n’as pas besoin de l’avis des autres pour avancer et tu ne dois encore moins changer pour eux ou cacher qui tu es.
    Then, bonne continuation ma belle et cant wait for the next article.

    • Répondre Mlle Cerise | Jan 6, 2012 à 22 h 45 min

      Merci Kaily pour ton commentaire !
      Je suis d’accord pour ce que tu me dis par rapport au fait que je ne pense pas forcément comme les autres et certaines choses qui peuvent sembler normales, me semblent à moi, incompatibles avec mon bonheur personnel.
      Je l’écris donc je l’assume.
      On a toujours besoin de l’avis des autres mais pas de leur jugement.
      J’aime les avis de mes lecteurs tel que toi, mais je n’accepte pas leur jugement (même si il y en forcément!)
      Mon prochain article n’est pas dans longtemps, ne t’inquiète pas!
      Bisous,
      Cerise

  • Répondre Stella | Jan 5, 2012 à 1 h 21 min

    Je pense que tu devrais changer de blog ou quelque chose comme ça pour que ces personnes ne te retrouvent pas . Si tu te censures ce blog ne t’aidera pas à « expirer » tout ce que tu as en toi et je sais a quel point l’écriture fais du bien à l’Âme. J’écris depuis des années mais je garde ça pour moi parce que je ne veux pas justement que des gens puissent lire en moi. Tu dois juste te demander si en fait tu tiens simplement a faire ressortir toutes ces émotions, reccueillir des avis ou enfait même si tu le nies tu n’est pas si anonyme dans le but de faire comprendre à ton entourage ce que tu ressens sans vraiment pouvoir le leur dire ?

    • Répondre Mlle Cerise | Jan 6, 2012 à 14 h 06 min

      Ce que tu dis Stella est très juste ! Merci à toi de me le demander.
      Je pense que lorsqu’on créer un blog tel que celui-ci, on accepte de se mettre un peu en danger. Mais se mettre en danger (par rapport aux avis des autres hein…) sans mettre en danger son entourage.
      Ce que j’ai émis à ce niveau est justement basé sur le fait que mon entourage n’a pas choisi d’être la cible de l’avis des autres.

      Je pense que je ne me censurerais pas. Mais que je préviendrais mon entourage qu’il pourrait y avoir des reflexions.
      Je verrais par la suite comment ca se déroule…
      Merci encore pour ton commentaire !
      Bisous,
      Cerise

  • Répondre tulipe | Jan 1, 2012 à 20 h 29 min

    hello cerise ,

    Pour ma part tu ne devrais pas te censurer. Ce blog est je pense le reflet de la vision que tu as de tes expériences.ta vie amoureuse est folle , polysémique même parfois mais c’est la réalité. te censurer c’est lui ôter une part de ce naturel. laisse -les dire ! « cerise (…) c’est un peu une pute  » etc.. who cares ?
    il y en aura toujours pour critiquer et ta façon d’écrire ne mérite pas d’être altérée. voilà tout!

    • Répondre Mlle Cerise | Jan 6, 2012 à 14 h 14 min

      Merci beaucoup Tulipe pour ton commentaire qui me touche beaucoup !
      En effet, tu as raison : WHO CARES?!
      Bisous,
      Cerise

  • Répondre Khap | Déc 31, 2011 à 4 h 31 min

    Si ça s’est bel et bien passé comme ça, bravo. Bravo d’avoir rompu, bravo d’avoir su rompre comme il faut.
    Pour le reste, je ne peux que compatir. J’ai moi même eu à éjecter quelques indésirables dernièrement, et ça ne s’est pas fait sans amertume. La leçon que je tire de 4 années pleines de blogging, c’est que la seule obligation de l’Homme, c’est la pudeur. Si tu ne veux pas t’y plier, choisis ton public (et, indice, les amis, si proches soient-ils, sont rarement les bons lecteurs).

    • Répondre sissi | Déc 31, 2011 à 21 h 06 min

      4 anneees pleines de blogging?
      tu me donnerais des trucs a me mettre sous la dent quand la cerise part en croisiere?

      j’ai rien trouve de super interessant moi..

      • Répondre Mlle Cerise | Jan 6, 2012 à 14 h 15 min

        « Quand Cerise part en croisière »? Ca sent le message voilé !
        Je ne publie pas assez?
        Je passe à a vitesse supérieure alors ! Hop Hop Hop !
        Bisous,
        Cerise

    • Répondre Khap | Jan 2, 2012 à 10 h 45 min

      Ça dépend.
      Je laisse à Cerise le soin de te donner le mail que j’ai renseigné pour ce commentaire, pas envie de le laisser trainer sur le net.

  • Répondre delphine | Déc 30, 2011 à 20 h 17 min

    C’etait previsible qu’il y aurait des critiques. Bonnes ou mauvaises peut importe. Moi je pense que tu devrais voir le cote positif des choses et que ce serait l’occasion de te remettre en question par rapport a ta facon d’ecrire.
    Perso on s’enfiche de ce que les autres pensent tu assumes ce que tu raconte comme depuis le debut dc ce serait trop facile pour ces gens -la que tu te censure et ce se serait aussi leur donner raison. Tiens bon!

    • Répondre Mlle Cerise | Jan 6, 2012 à 18 h 25 min

      Merci Delphine pour ton commentaire !
      Mais qu’entends-tu par « te remettre en question par rapport a ta facon d’ecrire »?
      Tu penses que justement je devrais me dire que le problème vient de ma facon d’écrire ou de trop décrire?
      Je ne sais pas… Je le fais extinctivement. Je reviens rarement sur un article après l’avoir écris. Peut-être alors que justement, je devrais.
      Je tiens bon ! Je ne censurerais pas !
      Bisous,
      Cerise

  • Répondre TheRecklessCat | Déc 30, 2011 à 19 h 05 min

    Se préoccuper de l’opinion des autres c’est se brider, se frustrer et au final ne pas aller au bout de ses ambitions. Maintenant que tu m’as sur Facebook, tu as du voir certaines photos et tu sais donc que je suis bien placé pour savoir que mener une « double vie » (virtuelle & réelle) n’est pas tout les jours simple. Le principal c’est de s’assumer et tant pis pour les mécontents ou les critiques !

    • Répondre Mlle Cerise | Jan 6, 2012 à 18 h 27 min

      RecklessCat,
      Ca me fait plaisir que tu me suives ici ! Et puis je suis d’accord sur le fait que c’est une sorte de contrat que l’on signe lorsque l’on a une « double vie » comme tu dis. C’est pas simple mais parfois, ça a du bon.
      J’assume !
      Bisous,
      Cerise

  • Répondre Mehdi | Déc 30, 2011 à 16 h 41 min

    Ca se répercutera forcement sur toi si tu es lu par ton « entourage » et que tu ne fais pas attention à ce que tu racontes ici.
    Pour moi, tu n’as malheureusement pas d’autre choix que de mesurer ce que tu y dis…

    • Répondre Mlle Cerise | Jan 6, 2012 à 22 h 48 min

      Tu es le seul à m’avoir dit que je devais me censurer parmi les personnes qui ont répondus en commentaires.
      Je comprends ton avis, ne serait-ce que parce que j’y ai pensé. Mais j’ai une sorte de devoir d’honnêteté vis à vis de mon blog…
      Je saurais expliquer de vive voix à mon entourage tel ou tel propos que j’aurai tenu ici.
      Merci de toujours me suivre après tout ce temps !
      Bisous,
      Cerise

    • Répondre Mehdi | Jan 7, 2012 à 15 h 15 min

      Si tu es prête à assumer, alors tant mieux. On a bien sûr pas envie que tu te censures, mais j’espère que certains ne te le feront pas regretter au quotidien…
      Toujours un plaisir de te suivre. 🙂