Jan 4, 2013

Les dessous d’une nouvelle année

Toute la journée de mon samedi était consacrée à la recherche de la lingerie idéale. Celle qui le ferait sourire, perdre le souffle et plus si affinités.

 

Mais c’est beaucoup plus facile à dire qu’à trouver.

Faisons fi de mes complexes fessiers, je voulais du sobre, du noir. Pas trop de dentelle et surtout pas de satin.

J’ai fini par trouver à la fin de la journée, et après six ou sept changements d’avis, mon bonheur chez Valège.

De la simplicité. Pour une première fois.

 

Mr Muscade arrivait dimanche au soir.

Dans la journée du dimanche, je tergiversai : devais-je attendre notre soirée du nouvel an, le lendemain, pour faire mon grand effet ou devais-je lui faire la surprise, le soir de sa descente du train.

 

Je n’arrivais pas à me décider donc je finis par lui dire que j’avais acheté de la lingerie fine et s’il souhaitait que je la mette le soir-même ou dans la nuit du 31 au 1er.

Il me sortit un grand classique masculin :

« Je ne sais pas ma chérie. Comme tu préfères. »

Merci. Me voilà bien avancée.

C’est la phrase du même type que « Pour cette soirée chez mes potes? Oh habilles-toi cool mais classe quand même. »

Paradoxal, bonjour.

 

Je décidais seule. Je la mettrais.

Une guêpière noire en dentelle avec porte jarretelle intégré. Shorty tanga assorti. Et les bas de soie évidemment.

 

Cet ensemble de sous vêtement est le truc le moins sexy à mettre de l’univers.

Dans les films, les jolies filles qui attachent leur bas avec délicatesse?

On nous ment. Mensonge.

 

Après ma séance de contorsion dans ma chambre, j’enfilais un simple slim noir et un pull crème à grosse maille.

Histoire de créer un tant soit peu de contraste.

 

Je suis arrivée en retard à la gare. Il m’attendait déjà devant le quai.

Avec sa petite valise, son trench noir et son air fatigué.

Je le trouvais magnifique. Comme d’habitude.

 

Je me jette dans ses bras et il m’embrasse d’une dizaine de petits baisers rapides. Je suis essoufflée d’avoir couru et d’être tout contre lui après tant de temps.

 

On chemine tranquillement à la maison tandis qu’il me raconte ses vacances en Bretagne chez ses grands-parents.

 

Il a la flemme de préparer quoi ce soit et je n’ai pas vraiment faim. Du moins, pas de nourriture…

 

Je le laisse commander des Sushis et lui en pique un ou deux. Quand il se lève de table pour débarrasser, je lui tire le bras doucement et l’embrasse sur la bouche en insistant quelques secondes de plus. Assez pour que mes intentions soient équivoques.

Il sourit et va à la cuisine.

 

Je le rejoins dans le couloir et me serre contre lui.

Il m’enlace et passe ses doigts sur les baleines de la guêpière.

Son regard est partagé entre la surprise et l’excitation.

« Qu’est-ce que c’est…? »

« Je ne sais pas… »

 

Il me sourit et ouvre la porte de sa chambre. Muscade fait le tour du lit et n’allume que la lampe de chevet.

Il revient vers moi.

 

Mais le doute et la timidité s’immisce dans mon esprit.

« Ne t’attends pas non plus à un truc de dingue… Noël est passé par là et mes fesses telles que tu les connais ne sont plus qu’un vague souvenir… »

« Arrête. Je suis sûr que tu es très bien… »

Je le pousse sur le lit. Il recule jusqu’à s’adosser contre le mur.

Je soulève un peu mon pull et le prévient de nouveau :

« Tu ne rigoles pas hein…? »

Il soupire.

« D’accord. D’accord… »

 

Je retire mon pull tout à fait et dégrafe mon pantalon sans le regarder.

Je glisse le tissu du pantalon jusqu’au sol et enfin, ose un regard vers Muscade.

Il est subjugué. Je ne trouve pas d’autre mot pour décrire ce que je lis dans ses yeux.

« Mon dieu…. »

 

Je souris timidement.

Soumise à son regard. Je tourne sur moi-même lentement. Je me prends au jeu.

« Chérie tu… Tu es magnifique. »

 

Je monte sur le lit à quatre pattes et m’assoit sur lui à califourchon.

Il pose ses mains sur mes hanches. Et me regarde toujours avec la même intensité.

« Tu es tellement belle Cerise… »

Je l’embrasse de nouveau. Ses mains glissent sur la peau nue que laisse entrevoir mon shorty.

 

Il sort de sa torpeur et me renverse doucement sur le lit.

 

Dès lors, je sombre dans un doux moment de plaisir, d’excitation et d’amour. Cela faisait si longtemps…

Comme quoi, parfois, le plaisir ne tient qu’à une maille de dentelle…

 

 

Oh bah oui ! Finalement, un petit article sexy de début d’année qui change des longues résolutions traditionnelles.

Je vous souhaite, en tout cas, une bonne année à chacun de vous ! Et comme je dis tous les ans, « que le meilleur de 2012 soit le pire de 2013″…

 

Laissez-moi un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




7 petits mots

  • Répondre SANAA | Mar 31, 2016 à 23 h 49 min

    salut cerise , j’ai découvert on blog hier et j’ai été surprise de lire toutes tes périples amoureux , j’ai pratiquement tout lu en une journée en me voyant un peu plus dans tes recits mais une question me taraude je sais que aujourdhui tu es comblé et heureuse avec Mr Cerise , et que tu ne raconte plus rien mais pourquoi tout c’est terminé enre toi et Mr Muscade tout allait bien a ce que j’ai pu lire et je n’arrive pas à trouver le recit ou tu l’explique , peu tu si tu le veux bien me raconter?

  • Répondre Natacha | Fév 14, 2014 à 19 h 54 min

    Miam ma cerisette …;)

  • Répondre Kimie | Jan 7, 2013 à 22 h 40 min

    Comme quoi, tu as fait le bon choix de lingerie !
    Tu sais qu’en Italie, cela porte bonheur de porter des dessous rouges… tu sauras pour renouveler ta lingerie l’an prochain !

    • Répondre Mlle Cerise | Jan 15, 2013 à 22 h 49 min

      Ah bah ! Je ne savais pas du tout !
      Alors du coup, prochaine lingerie (vive les soldes !) sera rouge !
      Merci beaucoup pour le commentaire !
      Bisous,
      Cerise

  • Répondre audrey | Jan 4, 2013 à 10 h 11 min

    J’ai adoré ton article , vraiment comment tu écris j’aime beaucoup . Dès le début on se demande si il va aimer et tout ça :p . ca change des traditionnelle résolutions mais c’est bien aussi 🙂
    bisous bisous

    • Répondre Mlle Cerise | Jan 7, 2013 à 21 h 49 min

      Audrey ! Merci beaucoup pour ton commentaire ! Ca me fait super plaisir ! Il a finit par halluciner comme tu le voit ahah !
      A très bientôt !
      Bisous,
      Cerise