Juin 14, 2013

En sursaut.

Il m’a quitté.

Rien n’allait plus.

Tout s’est dégradé. D’un coup. C’est presque invraisemblable.

Tout s’est accéléré.

 

Et je suis célibataire.

 

Muscade.

Monsieur Muscade.

 

On était presque devenu une personne tellement nous étions soudés.

Et tout a voler en éclats.

Maintenant c’est fini.

 

J’erre chez moi. Sans but. Mon téléphone est définitivement éteint.

 

Parce que je ne supporte plus ces messages de soutient, de solidarité, de « ça ira…. »

Non. Non ça n’ira pas.

 

Il n’y a même plus ses affaires à la maison.

C’est comme si ce « nous deux » n’avait jamais existé.

 

« Je ne peux plus rester avec toi Cerise. Pas après ce que tu as fait. Pas après ça. »

 

Cette phrase tourne dans ma tête. Tourne autour de moi, dans mon cerveau.

Elle s’évapore dans chaque particule de mon atmosphère.

 

Je ne supporte plus mon reflet.

 

Ça passe.

 

Je ne sais plus s’il s’agit de minutes, d’heures ou de jours.

 

En quelques instants, je me retrouve perdue dans une foule en mouvement.

Au centre d’un marasme de corps.

 

La musique assourdissante m’anesthésie. J’ai éteint mon cerveau sous suffisamment de tequila.

 

Depuis combien de temps est ce que je bouge?

Depuis combien de temps suis-je hors de moi?

 

Peu m’importe. Plus rien n’est important.

 

Je sens des mains sur mes hanches.

Je ne me retourne même pas.

J’ondule.

 

J’imagine que ces mains lui appartiennent. Que je ne suis pas seule. Que tout a un sens. Que rien n’est de ma faute.

 

« Je ne peux plus rester avec toi Cerise. Pas après ce que tu as fait. Pas après ça. »

 

Aux mains succède un buste contre lequel je danse.

Les mains dans les cheveux, je voudrais disparaitre avec cette sourde angoisse d’être seule.

 

Je ferme les yeux tandis qu’en rythme, je perçois ces doigts inconnus sur mes fesses.

Sur mes seins.

Partout.

« Je ne peux plus rester avec toi Cerise. Pas après ce que tu as fait. Pas après ça. »

 

Si seulement.

Si seulement…

Je rouvre les yeux. Les spots m’illuminent.

La musique m’écrase.

 

« Je ne peux plus rester avec toi Cerise. Pas après ce que tu as fait. Pas après ça. »

 

Je suis toujours contre un inconnu.

Mon cœur bat la chamade.

 

La foule s’écarte devant moi. Petit à petit. Comme par magie. Tout devient flou.

Lentement.

 

Muscade est là.

Face à moi.

Assis sur un siège rouge bordeaux. Entouré de pleins de gens.

Une table remplie de bouteilles lui fait face.

Tout disparait progressivement.

« Je ne peux plus rester avec toi Cerise. Pas après ce que tu as fait. Pas après ça. »

Il ne reste plus que lui.

Ses yeux bleus étincelants dans l’obscurité.

Soudain un silence assourdissant remplie l’espace.

 

Ses lèvres bougent : « Je ne peux plus rester avec toi Cerise. Pas après ce que tu as fait. Pas après ça. »

 

Je sens des larmes qui coulent sur mes joues.

« Cerise »

Il m’appelle.

« Cerise ! »

Son visage se déforme.

 

 

« Cerise !! »

 

Je suis happée et dans un sursaut, je suis dans mon lit.

Le corps transpirant.

Les yeux translucides de Muscade me fixe abasourdis.

Muscade et le cauchemar de Cerise

« Ma puce, ça va ? »

 

Je regarde autour de moi, il fait nuit. Je suis dans mon lit. Ma nuisette en coton me colle à la peau.

Je suis essoufflée. Tandis que j’essaye de calmer mon rythme cardiaque, je touche la joue de mon copain qui me chuchote : « Tu as fait un cauchemar… C’est rien… Tu veux m’en parler ? »

Je suis encore sous le choc.

Tout semblait réel.

« Non, non… Je… Mais… Tu ne pars pas d’accord ? » haletais-je.

Il me sourit doucement : « Bah… Où est-ce que tu veux que j’aille ? »

 

Je me blottis contre lui pour avoir un peu plus de chaleur.

 

« Tu es sûre que tu ne veux pas me raconter ton rêve ma Cerise ? »

« Non non… Non non… Muscade ? »

« Hum ? »

 

Je repense à ce rêve. A cette peur qui m’habite malgré moi de le perdre, par ma faute.

Ce n’était qu’un cauchemar.

 

« Je t’aime. »

Il me serre fort contre lui. Il doit sentir que j’en ai besoin. Mon corps frissonne un bref instant.

« Moi aussi… Rendors toi maintenant. »

Je blottis ma tête dans son cou pour sentir son odeur et me laisse tomber dans une douce torpeur.

 

Au moment où vous lisez, je suis en route pour Lyon !

Mon amoureux, pour mon anniversaire m’a offert un weekend de trois jours dans un palace à Lyon en Suite Executive. Pour ne rien gâcher, il nous a également pris des places en Première Classe à l’aller et au retour dans le train.

Comme un princesse.

Je suis sur un petit nuage. Vous pourrez suivre mes photos sur Instagram. J’en ferais de toute façon un article. 

Mes lectrices (et lecteurs) lyonnais, auriez vous des lieux à me recommander ? Restos/Bars/Boutiques ?

Je compte sur vous !

Laissez-moi un petit mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




15 petits mots

  • Répondre Layla | Juin 27, 2014 à 0 h 22 min

    Oufffff 🙂 en lisant le debut, j’ai paniqué. Heureusement que c’était un cauchemar.
    Bien rédigé (y)

  • Répondre Fatyh | Juil 19, 2013 à 23 h 11 min

    Bonjour je viens de découvrir ton blog et honnêtement j’ai lu Tt tes articles et je suis fan bravo et bonne continuation

    • Répondre Mlle Cerise | Juil 23, 2013 à 10 h 00 min

      Oh merci beaucoup ! Ca me touche vraiment, je suis contente d’avoir une nouvelle lectrice dans ce cas…
      A très bientôt j’espère ! Bisous, Cerise

  • Répondre claire | Juin 15, 2013 à 11 h 11 min

    oui oui des adresses !!!
    – l’épicerie dans le 2e arrondissement, 2 rue de la Monnaie (ils sont spécialisés dans les « tartines » salées. Trop bonnes.
    – Pain & cie toujours dans le 2 arrondissement, rue ds Chapeaux (supers brunchs)
    – le café du musée gadagne, où tu pourras prendre de supers goûters/thés/chocolat. C’est tout en haut du musée (tu n’as pas besoin de voir la collection qui n’est pas intéressante), tu peux accéder à la terrasse directement. C’est dans le Vieux Lyon, rue Gadagne.
    – la Faute aux ours, un petit bar sympa le samedi soir, dans le 7e arrdt, Grande rue de la Guillotière.
    – le bistrot des Maquignons, toujours dans le 7e, où tu mangeras très très bien en soirée pour pas (trop) cher, 113 grande rue de la guillotière.
    – la pizzeria san Marco, meileure pizzeria de Lyon ! Au 102 de la Grande rue de la Guillotière aussi.

    Evite autant que possible toutes les tables de la rue Mercière, piège à touristes, où tu ne mangeras pas bien.

    Un peu plus haut de gamme, tu as la brasserie Georges très connue à Lyon, au 30 cours de Verdun à côté de la gare Perrache.

    • Répondre Mlle Cerise | Juin 17, 2013 à 15 h 20 min

      Merci beaucoup pour ton commentaire qui est tombé à pic ! On était justement dans la Rue Mercière quand il est arrivé dans ma boite aux lettres. On a pu éviter comme tu nous le conseillais.
      Du coup, on était tenté par l’Epicerie, mais le monde qu’il y avait. En plus avec le Gay Pride pas loin, y’avait beaucoup trop d’attente pour mon estomac. Du coup, on a mangé non loin dans un petit salon de thé « l’Arbre à thé » qui était juste vraiment parfait.
      Merci encore !
      Bisous, Cerise

  • Répondre Illyria | Juin 14, 2013 à 18 h 33 min

    C’est très bien écrit et raconté en tout cas! Bon séjour 🙂

  • Répondre Callie | Juin 14, 2013 à 14 h 02 min

    Ouuuf… J’ai eu peur ! Ca avait l’air tellement vrai. J’me suis même imaginée à ta place, puisque je fais quasiment le même cauchemar parfois. Heureusement qu’ils sont là nos hommes 😛

    Profite bien de ton séjour !

    Bisous :-*

    • Répondre Mlle Cerise | Juin 17, 2013 à 15 h 18 min

      AHAH ! J’ai eu autant peur crois-moi ! Cette nuit là, j’en menais pas large.
      Comme tu dis, heureusement qu’ils sont là nos chéris.
      J’ai vraiment profité de mon séjour, je raconte le tout demain ! Contente de te voir par içi en tout cas !
      Bisous, Cerise

  • Répondre Cindy | Juin 14, 2013 à 8 h 32 min

    J’ai eu peur!! Profites bien 🙂

    • Répondre Mlle Cerise | Juin 17, 2013 à 15 h 16 min

      AHHA !
      Autant que moi cette nuit là !
      J’ai profité à fond ! Article à venir.
      Bisous, Cerise

  • Répondre Hysteria | Juin 14, 2013 à 8 h 29 min

    On sent quand même que t’as plus grand chose à raconter depuis un moment…

    • Répondre CCA | Juin 17, 2013 à 10 h 41 min

      On sent quand même qu’il y a des lectrices qui se sont trompés de site : http://www.viedemerde.fr/ c’est par ici.
      Courage, le régime Dunkan fait des miracles parait-t-il.
      Une idée à proposer pour le prochain article de cerise? Le genre pathétique tu es experte non? #Hysteria

      Cheers Darling! <3

      • Répondre Mlle Cerise | Juin 17, 2013 à 15 h 22 min

        CCA…
        C’est pas très gentil mais je mets ça sur le compte de « jaimebeaucoupleblogdeCerise » et donc je te fais un petit bisou. Merci pour ton commentaire !
        Cerise

    • Répondre Mlle Cerise | Juin 17, 2013 à 15 h 14 min

      Ah. Hysteria.
      Je trouve ça dommage que tu n’aimes plus mes articles. Mais dans ce cas-là, je te suggère de passer ton chemin. Personne ne t’oblige à continuer à me lire. C’est le principe du blog. N’est-ce pas?
      Si tu attends du croustillant, du sex, de l’adultère, je te conseille de ne plus revenir sur mon blog.
      Cette Cerise est très certainement révolue. Bisous, Cerise